Bonhomme

 
C'est la dernière chance, c'est plus qu'une évidence, la terre a besoin d'être aidée.  
C’est vraiment une urgence, d'agir en conséquence, faudrait peut être pas la bousiller  
Freiner vite la cadence, partager l'abondance, raisonnablement consommer.  
Que finisse l'insouscience, qu'on s'arme de patience, que l'on soit responsables avisés  
 
Mais qu'est-ce tu fous bonhomme, on ne peut plus respirer  
Mais qu'est-ce que tu fous bonhomme, pardonnes-moi d'insister  
 
Les catastrophes s’enchaînent, du Nord au Sud on baigne, dans un climat déboussolé  
Nos dirigeants s’emmêlent pendant que la terre saigne, à qui est le crime va profiter  
C’est bien toujours les mêmes qui contrôlent le système, pendant que nous autres on fait que morfler  
Changeons vite de tutelle, préparons la relève, Sinon on va tous y passer  
 
Mais qu'est-ce tu fous bonhomme, on ne peut plus respirer  
Mais qu'est-ce que tu fous bonhomme, pardonnes-moi d'insister  
 
Il est grand temps d'agir, Sinon viendra le pire, notre bonne vieille terre va suffoquer  
Mais cela va sans dire, Avant que tout chavire, il faudra bien se mobiliser  
Gardons espoir quand même, mais faudrait pas que ça traîne, sinon adieu l'humanité  
Je te fais confiance mon frère, pour sauver la mémère, et nos enfants par-dessus le marché  
 
Mais qu'est-ce tu fous bonhomme, on ne peut plus respirer  
Mais qu'est-ce que tu fous bonhomme, pardonnes-moi d'insister  
Mais qu'est-ce que tu fous bonhomme  
Mais qu'est-ce que tu fous bonhomme  
Mais qu'est-ce que tu fous bonhomme, pardonnes-moi d'insister 

Paroles et musique :
Bernard  Perrier

Chant, guitare, basse
Choeurs batterie :
Bernard  Perrier