Face à face

J’ai consommé comme un barjot, j'ai bousillé la terre entière  
J’ai cautionné ces rigolos qui sont plus tristes que des cimetières  
J’ai bradé tous mes idéaux, choisi la voie la plus sommaire  
Maintenant j’en ai plein le dos, maintenant j'chais plus quoi faire  
 
Face à face avec moi-même  
Face à face, bonjour les matins blêmes  
 
Hypnotisé par la télé, les couilles coincées dans leur système  
J'ai cru en la publicité, vendu mon corps aux actionnaires  
J'adore me faire sodomiser, je suis putain pour milliardaire  
C'est vrai je m’suis fait piéger, maintenant j'chais plus quoi faire  
 
Face à face avec moi-même  
Face à face, bonjour les matins blêmes  
 
Au secours, crie mon âme en peine  
Au secours, je tiens plus bien les rênes  
Au secours, rendez-moi mes ailes  
 
J’ai bossé dur pour être au mieux, j’ai écouté leurs bons conseils  
J’ai amassé à qui mieux mieux, j’ai protégé mon escarcelle  
Je t’ai oublié un tant soit peu, je n’ai pas toujours été fidèle  
Je ne suis qu’un petit merdeux, j’ai ignoré tous tes appels  
 
Face à face avec moi-même  
Face à face, bonjour les matins blêmes  
 
Mais croyez moi c’est fastidieux, d’être humain sur cette terre  
C’est vrai, j’aurais pu faire mieux, maintenant faut tout défaire  
Mais croyez moi c’est fastidieux, d’être humain sur cette terre  
J’aurais dû aimer de mon mieux, j’aurais dû quitter l’enfer

Paroles et musique :
Bernard  Perrier

Chant, guitare, basse
Choeurs Batterie :
Bernard  Perrier